L'hégémonisme américain en Irak - Bienvenue chez Aziz

Aller au contenu

Menu principal :

ARTICLES > L'IRAK

L’HEGEMONISME AMERICAIN
AU TRAVERS DE LA GUERRE D’IRAK

Les images choisies des bombardements de l’irak, nous ont stupéfiés Personne ne s’attendait réellement à ce que l’Amérique et son laquais Britannique puissent envahir un pays en dehors de toute légitimité. Mise devant le fait accompli, la communauté internationale s’est résignée.

Cette guerre illégale soulève plusieurs problèmes.

La déstabilisation des relations internationales actuelles et futures. La remise en cause de l’existence même de l’ONU par la démonstration de son impuissance et de sa passivité. Ce haut lieu de la diarrhée verbale est devenu le temple de la constipation internationale.
La fragilisation de l’Europe, en mettant en évidence les distensions internes qui la secouent. La création d’un précédent juridique par l’agression d’un Etat souverain, et la transgression des lois de la guerre par l’utilisation d’armes non conventionnelles telles que les bombes à fragmentations.
La Déstabilisation à court terme des régimes féodaux de la région par leur implosion interne. Les populations de ces pays sous le poids de l’humiliation et de l’incompétence de leurs dictateurs, risquent de se soulever et devenir incontrôlables.

Cette sale guerre unilatérale met en évidence la loi du plus fort comme règle de droit international, au mépris de toutes les autres conventions préalablement adoptées par la communauté internationale. Préparée depuis fort longtemps, elle nous apporte la preuve, que la phase Irakienne n’est qu’une étape dans le plan géostratégique et géopolitique des USA. La cohérence militaire, économique et idéologique de ce plan, ne laisse aucun doute à ce sujet. L’ancien conseiller Zbigniew Brezwinski avait déjà analysé et commenté la stratégie future de la puissance Américaine dans un livre publié en 1986, qui s’intitule « le grand échiquier ».

Hier, ce fut la guerre d’Afghanistan, justifiée par la traque de Ben laden et de la ténébreuse El quaida. Aujourd’hui, c’est l’Irak justifiée par le 11 septembre et par la neutralisation des armes de destruction massives de Saddam ( introuvables à ce jour, tout comme Ben Laden ). Alors se pose la question de savoir, qui sera la prochaine victime L’Iran, la Syrie, la Corée du Nord ? et quel en sera le motif ?
La lâcheté et la passivité des dirigeants occidentaux et orientaux ouvre la voie à une véritable dictature mondiale sous l’égide des Etats unis d’amérique. Le mythe de l’exportation de la démocratie n’est qu’un leurre servant à justifier un néo-colonialisme évident. Si le pays le plus fort peut attaquer en toute impunité un autre Etat, alors nous avons régressé à l’époque féodale. Si l’ONU ne sert qu’à balayer les déchets des USA et devra se contenter de ce rôle subalterne, alors nous entamons une ère de chaos mondial.

Il faut le dire haut et fort, cette guerre sale et illégale, n’est qu’une invasion néo-colonialiste qui sert les points suivants :

1) A contrôler l’accès aux ressources énergétiques et réconforter la paranoïa des dirigeants Etats Uniens selon la fameuse théorie de Kissinger.

2) A instaurer la suprématie Américaine et dissuader toute tentative de rébellion à l’encontre de cette dernière, selon la théorie de Wolfowitz.

3) A remodeler le moyen orient en faveur de l’Etat d’Israël, bastion avancé des intérêts Américains. La théorie de perle préconise la déportation des palestiniens en leur créant un Etat sur le territoire de l’ancien Irak.

Le summum de l’arrogance consiste à avoir signé les contrats de reconstruction de l’Irak avant le début de la guerre. Il est inutile de préciser que la part du lion revient aux entreprises Américaines. Le plan Gafney – Wolfowitz prévoit l’instauration d’un protectorat militaire, composé de 23 ministères assumés par des américains et à la tête duquel se trouverait l’ultra conservateur et sioniste Jay Garner. Ce protectorat servira à piller en toute impunité les ressources de l’Irak au profit des multinationales liées au lobby miltaro industriel composant le clan Bush.
Et enfin, une guerre servant à en cacher une autre, Sharon ne se prive pas de cette aubaine pour régler ses comptes personnels et perpétrer ses crimes contre les palestiniens.
© A. Deramchi ( 2003 )



 
Retourner au contenu | Retourner au menu