La vérité sur la guerre du Golfe - Bienvenue chez Aziz

Aller au contenu

Menu principal :

ARTICLES > L'IRAK

LA VERITE SUR LA GUERRE DU GOLFE

La crise du Golfe, une guerre médiatique qui aura fait couler beaucoup d'encre et qui aura permis d'éclairer de nombreuses personnes sur la prétendue défense des droits de l'homme et le machiavélisme sournois qui la soutenait. Une guerre réelle avec toute la barbarie et la sauvagerie qui en découle. la version officielle est que les méchants sont combattus par les purs, dans le cadre d'un idéal de justice internationale. Aucun autre commentaire n'est toléré. La réalité est tout autre, cette croisade moderne couvre de larges intérêts financiers, politiques et militaires.

Pour un pays comme l'Amérique qui prétend détenir la presse la plus libre du monde, nous ne nous pouvons que nous inquiéter des méthodes dictatoriales adoptées et imposées. Tri et choix de certains journalistes qui feront par la suite des briefings aux autres journalistes mis sur la touche. Secret défense absolu sur la totalité des informations. Le plus étonnant, c'est que la presse Américaine et mondiale si chatouilleuse au niveau de sa liberté d'expression et de mouvement avait accepté ce chantage officiel. Je pense que certains journalistes ont montré les limites de leur déontologie, les limites de leur courage et de leurs convictions journalistiques.

De mémoire d'homme, on n'aura jamais vu une telle démesure dans la propagande et l'artifice politicien. Du grandiose à l'image des films hollywoodiens de la plus pure tradition, telle aura été la réalité de la guerre médiatique du golfe. La quatrième puissance du monde ! à croire que les autres superpuissances militaires n'existaient pas. Je crois sincèrement , que cette crise de par ses aspects extérieurs aura été la plus grande escroquerie politico-militaire du siècle. Vous avez le droit de savoir, la triste réalité et les dessous sordides de cette guerre propre et sans victimes . On se croirait dans un joli conte de fée où les méchants disparaissent et s'évanouissent sans cris, sans douleurs et sans violence.

J'écoutais un diplomate de terrain qui me disait, " ces boys venus des USA qui arrivaient en Arabie saoudite, me donnaient envie de devenir militaire, tellement leurs habits étaient beaux, propres, et leurs mines souriantes. Ils donnaient l'impression d'aller passer une revue dans une ambiance bonne famille". Une guerre chirurgicale , telle était la terminologie utilisée. C'est de cette façon que j'ai appris que la pluridisciplinarité existait dans les armées du monde. Militaires et micro-chirurgiens, voila le secret de la réussite des guerres modernes. Je défie quiconque, de se souvenir de scènes choquantes ou de morts civils ou militaires. Ni vainqueurs , ni vaincus, pas de violence.

Par la magie de la censure, tout est parfait dans le meilleur des mondes. Les méchants disparaissent sous l'effet de bombes et de missiles magiques. A croire que les chars brûlés sur les routes détruites par les bombardements roulaient sans chauffeurs ni occupants. De qui veut on se moquer ?. De nous tous, on nous prend pour des demeurés de l'image, des retardés de l'information, des débiles de la communication. C'est pour cela qu'il était nécessaire de remettre les pendules à l'heure de la vérité. La guerre du golfe à été une sale guerre comme toutes les guerres. Les plus intelligents auront tiré parti de la situation, et les dirigeants les plus cons auront suivi sans grande conviction les mesures édictées et imposées par le véritable instigateur, et le premier bailleur de fonds qui était l'Amérique pour ne pas le citer.

Cette guerre à sonné le glas pour l'indépendance de la presse et de son mandat.Le Satan Irakien, comme le surnommaient les alliés était devenu gênant et perturbateur. D'allié des forces occidentales, il devenait l'homme à abattre , la bête citée par la bible et portant le chiffre 666. Personne n'a insisté sur les Etats qui l'ont armé ( USA, Allemagne, France , Italie..) dans le souci de faire écran aux ayatollahs iraniens qui souhaitaient étendre la révolution islamique aux confins des pays arabes et même plus loin. De même, il n'a jamais été question d'une quelconque bénédiction des Etats Unis quant à l'invasion du Koweït. La fameuse discussion téléphonique de l'ambassadrice américaine de l'époque avec le dirigeant irakien qui insistait textuellement sur le fait que " les problèmes de frontières au sein des pays arabes, ne pouvaient constituer un casus belli américain" n'existe que sur les bandes magnétiques détenues par certains politologues européens. Cela s'appelle de la rétention d'information, ou tout simplement de la désinformation.

Cette guerre aseptisée aura eu le mérite de rapporter très gros aux américains. Gros sur les plans financiers, politiques, sociaux...Un petit coup de pouce à la reprise économique n'était pas à négliger ! je le dis froidement sans aucun cynisme. Les ventes de missiles patriots et autres se sont mises en orbite à une vitesse fulgurante. De toute les manières, choyés comme des coqs en pâte par l'Arabie saoudite ( qui s'est endetté jusqu'au cou) , les soldats Américains n'avaient pas à se plaindre. Certaines mauvaises langues ,dont la mienne diront qu'un pays qui envoie ses enfants en mercenaires, prouve qu'il n'est pas en mesure de subvenir à leurs besoins. N'allons surtout pas imaginer un instant qu'une volonté déterminée d'écarter le pétrole irakien du marché mondial se cachait derrière cette mascarade militaire. La sournoiserie politique et économique n'irait pas jusque là croiront certains. Toute analyse structurée de ce problème entraînait la grave accusation de sympathies contre nature , de pacte avec le diable.

Pour ma part, j'ai retenu sept points importants intimement liés à cette crise du golfe volontairement ou inconsciemment occultés par les médias.

Par la focalisation exacerbée et l'impact émotionnel habilement canalisé , les USA ont résorbé le syndrome du viétnam, qui hantait la conscience collective des familles américaines. Les militaires ont montré que ce pays est à nouveau en mesure de remporter des victoires militaires. Schwarzkopf la vedette du hit parade est le symbole de ce succès fulgurant. Finie l'humiliation de la victoire vietnamienne L'Amérique est de nouveau redevenue une puissance qui va solutionner les problèmes de la planète. Face aux grands enfants que sont les Américains, ce discours ne peut que plaire et panser les plaies du passé. En période pré électorale ,s'attirer les voix des nostalgiques du Viétnam, et les sympathies du lobby sioniste si puissant au congrès, c'est faire preuve d'un réalisme politique.

l'Amérique aura modifié la géopolitique du moyen orient par l'incrustation de ses troupes dans un pays convoité pour la richesse de son sous sol, et pour la position politico-stratégique qu'il occupe au sein des pays musulmans. De la à penser qu'ils présumaient un bouleversement social et religieux non conforme à leurs intérêts, et ce dans un avenir assez proche, il n'y a qu'un pas que je franchirais allègrement . L'actuelle lutte interne pour le pouvoir de succession pourrait ne pas être conforme à leurs intérêts stratégiques. Pour la suite, comme disait Danton " nous sommes entrés par la volonté du peuple, nous ne ressortirons que par la force des baïonnettes ".

L'opération désert strike à été le prélude aux essais sur le terrain de matériel militaire. Un laboratoire grandeur nature , qui aurait permis de tester les missiles patriots et tout le réseau des connexions électroniques de la région , ainsi que l'essai réel des bombes à fuel ( qui tuent par absorption de l'oxygène environnant ). L'avenir nous renseignera sur l'origine de cette mystérieuse maladie, dont les symptômes continuent d'apparaître chez les militaires Américains, je veux parler du syndrome du Golfe.

La guerre du golfe menée théoriquement sous l'égide de l'ONU, en réalité croisade américaine aura entre autre servi à démontrer et accentuer la faiblesse de la défense européenne, l'inexistence et la non cohérence de l'entité européenne sur le plan politique. Le message latent est clair ,la communauté européenne n'est pas encore mûre pour voler de ses ailes et adopter une stratégie de politique extérieure cohérente et efficace. Le test international est parfait et dans les règles. Qui de nous n'a pas pensé en son for intérieur la phrase suivante : « ils ne sont même pas foutus de prendre une décision, et ils veulent parler d'Europe ». Koweit, Bosnie, Tchetchénie, aucune solution n'est apparue tant que l'oncle sam n‘a pas donné son accord et sa bénédiction.

le plus grave à mon avis, est que Bush et ses sbires ont légitimé le muselage de la presse américaine et de la presse mondiale. Les américains si sensibles à la sacro sainte liberté de la presse, à tel point qu'elle constitue le premier amendement de leur constitution , n'ont pas réagis. Forts de l'expérience du viétnam, et conscients des dangers que représente la presse, les militaires se sont vengés en imposant un blocus sur l'information digne des meilleures dictatures. Schwarzkopf, le maestro de la désinformation aura par des briefings bidons occulté la véritable information. La manipulation est là par images interposées. Le mensonge plus vrai que nature, devient plus crédible que la véritable information.CNN,les rois de l'Omniprésence, deviennent la chaîne incontournable du moment.Si cela ne s'appelle pas de l'hégémonisme, quel nom devra t'on lui donner ?

l'un des points importants de cette croisade moderne, reste la pression occulte quasi inconsciente menée en amont du traité de non prolifération nucléaire (TNP). Les politiciens américains ont accentué le danger des proliférations nucléaires, et ont donné l'exemple des risques encourus. C'est ainsi que l'opinion publique mondiale aura appris que l'Irak faisait de expériences nucléaires et était sur le point d'aboutir. Gloire aux sauveurs de l'humanité qui vont en profiter pour faire du forcing en amont et en aval de la signature du TNP. La non prolifération nucléaire est une bonne chose en soi, ce qui l'est moins , c'est les arrières pensées politiques qui sous-tendent ce traité.

Dernier point non négligeable, la reconstruction qui a suivi la fin des hostilités. Que peut on refuser au héros de la guerre du golfe?. C'est ainsi que les USA ont raflés la majorité environ 85% des contrats de reconstruction du Koweït. Moralité de l'histoire, dans une guerre propre et chirurgicale détruisez le maximum pour obtenir le maximum de reconstruction.

La guerre du golfe n'est elle en fin de compte qu'un vaste complot digne de machiavel , et son issue aurait elle pu trouver une autre voie , je me pose la question en sachant pertinemment que la puissance des lobbies militaro-industrielles est telle qu'aucune loi, aucune morale n'est pour l'instant en mesure de les contrecarrer. La seule leçon à retenir reste la manipulation de l'information , la manipulation de l'image. Avant, on pouvait dire, je crois car je vois de mes yeux. Aujourd'hui, on risque de dire, je dois faire attention de ne pas croire à ce que je vois. Le danger réside dans la puissance suggestive de l'image si facilement manipulable, les exemples de timisoara avec la manipulation éhontée de l'opinion publique et des médias , du golfe où l'on nous aura fait avaler le mythe d'une guerre sans victimes. Qui aura aujourd'hui le courage de lancer la première pierre aux organes officiels des dictatures militaires en les accusant de porter atteinte à la liberté de la presse ? qui osera parler de désinformation en cette période de mondialisation de la planète ?

En guise de conclusion, je dirais que la désinformation venait des deux cotés, mais la puissance du pot de fer étant supérieure à celle du pot de terre , pour l'instant , c'est le danger du pot de fer qui nous inquiète . Serions nous en marche vers ce futur des films de fiction , où la liberté ne serait qu'un mythe contrôlé par le Big brother qui surveille tout , et qui dirige les esprits selon ses besoins. L'information c'est le pouvoir , ne l'oublions pas.              
(c)1997 Abdélaziz Deramchi



 
Retourner au contenu | Retourner au menu