Laxisme et désengagement - Bienvenue chez Aziz

Aller au contenu

Menu principal :

ARTICLES

LAXISME ET DESENGAGEMENT


Je suis souvent confronté à des personnes de mon entourage, qui me disent, que je ne vais pas changer le monde et qu'il est définitivement perdu. Certes, je ne vais pas changer le monde, mais au moins,  j'essaye de faire prendre conscience, de la dérive que nous amorçons.
Je ne porte pas l'étoile du scheriff, ni le charisme d'un prédicateur, je ne suis qu'un simple citoyen, qui a pris conscience de l'urgence d'un revirement. Nous sommes à l'image d'un bateau  qui part à la dérive , gouverné par des capitaines qui donnent des ordres contradictoires aux marins affolés.

Chaque marin compte sur l'autre pour redresser le gouvernail, pour dresser les toiles et éviter le naufrage. Si nous arrivons  à prendre conscience que les capitaines ne s'interessent qu'à remplir les canaux de sauvetage, avec les biens précieux , qui assureront leur avenir et cela, même au détriment des marins, alors un grand pas, sera effectué.
Il est necessaire de prendre conscience de cette réalité. L'être humain est devenu un prédateur  sur cette terre, un cancer qui la gangrene et qui l'etouffe. Rien n'échappe à la voracité humaine, les forêts, les mers, la terre et ses entrailles, l'air, le cosmos et ses galaxies. Tous est sujet au pillage , au nom du seul Dieu des temps moderne LE PROFIT.

Je repense souvent à cette sagesse amérindienne ( peuples, tristement qualifiés de sauvages ), qui raconte , qu'un jour le feu s'est déclaré dans une forêt. Les animaux étaient affolés, chacun essayait de sauver sa peau, d'autres tentaient d'éteindre le feu. Seul, un petit colibri agissait  dans le calme en faisant la navette entre la rivière et le feu, deversant de petites goutelettes avec son bec miniscule.

Un animal s'approcha et l'interpella :
- Tu crois qu'avec tes goutelettes, d'eau, tu vas éteindre le feu ?
Le colibri lui répondit
- Non et j'en suis convaincu.  Mais au moins , j'aurais fait ma part du boulot qui nous attends.

Alors à l'image de ce colibri, ne devrions nous pas faire notre part du boulot en prenant conscience, en agissant à notre niveau, en modifiant nos comportements, en respectons la vie de tout être vivant qu'il soit humain ou animal. Ne devrions nous pas changer le monde en considerant l'argent comme un bon serviteur et jamais comme un maitre tyrannique.
A. Deramchi (2018 )

 
Retourner au contenu | Retourner au menu